Industrie Hotelière - 666 - Novembre 2013

Hôtel Fabric **** à Paris 11e

Hôtel Fabric **** à Paris 11e

Un hôtel chic et design dans une ancienne usine textile


Début 2012, Annabelle Van Maenen et son mari entament de lourds travaux  pour transformer un ancien atelier situé dans le 11e arrondissement à Paris en un hôtel 4 étoiles. Cet hôtel, appelé Hôtel Fabric, a été inauguré en juin 2013. À la fois chic et design, il séduit une clientèle jeune et cosmopolite.

Après avoir repris et rénové Le Petit Paris, un hôtel vétuste de 20 chambres puis l’avoir exploité pendant deux ans, Annabelle Van Maenen et son mari le revendent en décembre 2011. Leur projet : investir dans une affaire plus importante. Il s’agit de transformer en un hôtel de luxe, une ancienne usine textile située en plein cœur du 11e arrondissement dans la rue de la Folie Méricourt, une rue occupée par les ateliers de textile chinois et peu fréquentée par les touristes. « Le projet était de grande envergure, confie Annabelle Van Maenen. Ce n’était pas une rénovation mais une création totale. Néanmoins, nous étions en confiance car nous en étions à notre deuxième expérience ». Pour mener ce projet, ils ont  fait appel à l’équipe qui avait participé à la rénovation du Petit Paris, à savoir l’architecte-créateur Vincent Bastié et les décorateurs Agnès Louboutin  et Patrice Henry. « Ensemble, poursuit Annabelle Van Maenen, nous  avons commencé par écrire l’histoire de ce futur hôtel et de son quartier, celle que nous avons aujourd’hui plaisir à raconter à nos clients et aux médias. Pour cela, le décorateur Patrice Henry a mené  des investigations sur l’historique de ce quartier et du bâtiment, sur la façon dont les ouvriers y travaillaient et y vivaient »

Quinze mois de travaux
Cette histoire a permis de définir le style de ce futur hôtel et, par souci de cohérence, elle a servi de base à l’agence de communication pour en construire l’identité visuelle. Vingt et un mois se sont écoulés entre la date d’achat de l’immeuble et la date d’ouverture de l’hôtel : 6 mois de démarches auprès de la préfecture et autres administrations, de recherches de partenaires...  et 15 mois de travaux. Tout a été cassé dans cet atelier. Il ne restait que les murs, deux  plateaux, des piliers et les ossatures en fer. Pour conserver l’aspect de la façade, les grandes fenêtres à carreaux ont été refaites à l’identique.  Le plus difficile a été de faire les deux escaliers et surtout l’ascenseur car il a fallu creuser sous le niveau -1. Bien sûr, l’hôtel répond aux nouvelles normes de sécurité et d’accès aux personnes à mobilité réduite. Il intègre divers moyens d’économies d’énergie (double vitrage, climatisation, chauffage individuel…). L’immeuble étant industriel, les décorateurs ont choisi de mettre en valeur ce style et le savoir-faire français d’autrefois, deux thèmes très tendance aujourd’hui.

Du mobilier industriel
Dans le lobby, le mur de briques rouges, le parquet foncé incrusté de carreaux de ciments colorés, des vitrines garnies de livres et d’objets chinés dans les brocantes,  des lustres « Mille et une nuits » créent une ambiance très cosy. Les clients s’y retrouvent avec plaisir à l’heure du petit-déjeuner devant un meuble récupéré dans l’ancienne mercerie vosgienne qui sert de buffet et autour d’une table d’hôte de chêne clair. Ils aiment profiter du coin salon confortablement installés dans  un Chesterfield en cuir fauve ou encore bavarder près de la fenêtre, assis dans des fauteuils recouverts de lin beige ou sur des chaises hautes. « Dans cet espace, chacun de nos clients peut trouver un endroit où il se sent bien, explique Annabelle Van Maenen. C’est véritablement un prolongement de leur chambre ». Dans les chambres, très hautes de plafond et bien éclairées, on y retrouve les formes graphiques et le mobilier industriel des usines mais aussi des tissus colorés aux motifs de fleurs, feuillages ou oiseaux  (Pierre Frey)  qui jouent le contraste avec le gris, fil conducteur des parties communes et que l’on retrouve également sur la  moquette des chambres et sur les carreaux de ciment des murs des salles de bains. Les chambres sont déclinées en cinq couleurs : vert anis, bleu turquoise, rose fuchsia, orange et gris. Pour l’éclairage : dans la chambre une suspension signée Forestier et dans l’entrée une suspension  imaginée par Vincent Bastié et qui rappelle les bobines de fil. Les chevets et tables de couleur noire ont été sélectionnés dans la gamme de mobilier industriel Tolix. L’armoire de rangement a été dessinée par Vincent  Bastié à partir de caisses de transport en bois Barental. 

Une commercialisation très active
Ouvert depuis fin juin 2013, l’Hôtel Fabric  est classé 4 étoiles. Il attire une clientèle plutôt jeune, des amateurs de luxe et de design, en majorité des Français en déplacement  professionnel ou touristique.  Viennent aussi des Anglais, des habitants de pays nordiques, des Espagnols et des Brésiliens… Des clients informés de l’ouverture de ce nouvel hôtel grâce aux nombreuses actions de communication et de commercialisation menées par Annabelle Van Maenen. « Aujourd’hui, un hôtel ne peut pas travailler sans les agences de réservation en ligne, surtout au moment de l’ouverture, estime-t-elle. Trois mois avant d’ouvrir, j’ai négocié avec Booking et Expedia pour qu’ils me mettent bien en avant pendant la période de lancement ». Et au cours des trois mois suivant l’ouverture, l’hôtel a été médiatisé lors d’une journée de presse, d’une soirée réseaux, d’une campagne sur Google et sur les réseaux sociaux. Annabelle a également créé le site de l’hôtel avec son propre moteur de réservation et développe le référencement naturel.  Elle propose diverses offres promotionnelles : Offre Séjour anticipé (- 15 % pour les réservations anticipées d’au moins  15 jours), Offre de Noël du 22 au 25 décembre (champagne et chocolats offerts), Offre d’hiver (- 30 %), Offre petit-déjeuner inclus et Offre long Séjour (3 nuits et plus).  « Je propose également, ajoute-t-elle, des tarifs préférentiels aux entreprises. Résultat, je reçois de plus en plus des groupes de 10 à 30 personnes qui viennent sur Paris pour participer à des séminaires. Je suis également en relation avec des tours opérateurs pour toucher le marché brésilien. Mon site Internet est d’ailleurs traduit en brésilien. Avec toutes ces actions, je pense pouvoir faire tourner mon hôtel avec au moins 60 % de clients en direct donc pas plus de 40 % par l’intermédiaire des centrales de réservation ». Un objectif qu’Annabelle avait dépassé pour son hôtel de 20 chambres Le Petit Paris en seulement deux ans d’exploitation !

Un espace fitness et bien-être

L’Hôtel Fabric a tout prévu pour la détente de ses clients ! Ces derniers peuvent s’entrainer, seuls ou avec l’aide d’un coach sportif dans la salle de fitness équipée d’un tapis de course, d’un vélo elliptique, d’un vélo d’exercice et d’un coin stretching ou bien se ressourcer dans le  hammam.  Le tout en musique, s’ils le souhaitent,  grâce à un juke-box tactile qui leur permet d’écouter leurs morceaux préférés.  Sur réservation, ils peuvent également bénéficier de massages, de soins du visage et de soins de mise en beauté (coiffage, maquillage…).  « Pour les coaches sportifs et les massages ou les soins de beauté, explique Annabelle,  nous faisons appel à des professionnels par l’intermédiaire d’un prestataire de services spécialisé : le Comptoir du bien-être. Pour les produits, nous avons sélectionné la prestigieuse marque Les Bains de Marrakech ». 

Isabelle Deligny


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel