Industrie Hotelière - 695 - Janvier/Février 2017

Développement durable en hôtellerie Quoi de neuf ?

Développement durable en hôtellerie - Quoi de neuf ?


Le développement durable a le vent en poupe en hôtellerie. De plus en plus de groupes hôteliers et d’établissements indépendants déploient une démarche dynamique en la matière, jusqu’à parfois mettre en place une marque spécifique. Équipements pour économiser l’énergie, recours à des fournisseurs locaux, gestes « éco-responsables »… sont ainsi de mise. Si auparavant les préoccupations environnementales avaient notamment pour but de diminuer l’empreinte écologique d’un secteur grand consommateur de ressources, elles tendent à devenir également un vrai argument différenciant et font partie intégrante de l’expérience délivrée aux clients. Focus sur les dernières orientations et conseils d’experts pour une démarche gagnante.

2017 Année internationale du tourisme durable proclamée par l’Organisation des Nations Unies (ONU) aura-t-elle un réel écho dans le secteur hôtelier ? De plus en plus de groupes à l’instar d’Oceania avec Nomad Hotels, de Green Hôtels, ont entrepris de développer une marque spécifique tournée vers le développement durable (lire les articles liés au dossier "Développer une marque éco-responsable" et "Green hôtels, une chaîne entièrement dédiée à l’écologie et au bien-être"). Le groupe Accor y réfléchit (lire « 90 % des clients sont sensibles aux approches de développement durable »). Néanmoins, ces approches restent encore peu développées sur le secteur par rapport à d’autres pays.
Autres tendances, une démarche de plus en plus participative autour du développement durable impliquant tous les acteurs, y compris les clients, ou encore, la prise en compte de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) dans la rémunération, à l’instar d’AccorHotels qui intègre les performances de RSE dans les bonus de ses collaborateurs. Par ailleurs, les hôteliers intensifient leur communication autour du développement durable, ces actions étant davantage perçues par les clients et pouvant même influencer le choix de l’hébergement. Les clients y sont sensibles tant qu’il n’y a pas de surcoût, ce qui peut alors faire la différence par rapport aux autres établissements, observe Philippe Gauguier, associé Tourisme, Culture et Hôtellerie chez In Extenso (lire Un « engagement vert » qui peut être déterminant auprès des clients). Parmi les autres initiatives menées, la valorisation des biodéchets en lien avec la réglementation (lire Opens external link in new windowIndustrie Hôtelière, n° 677, janvier 2015) et les actions pour limiter le gaspillage alimentaire.

Impliquer les collaborateurs mais aussi les clients
Qu’est-ce qui est important pour réussir une démarche axée autour du développement durable ? « De la constance. Cela fait 20 ans que le groupe travaille sur ces sujets. Les deux plans Planet 21 ont posé progressivement les jalons, façonnant une culture d’entreprise qui nous a permis de progresser, explique Arnaud Herrmann, directeur développement durable du groupe AccorHotels. Il est important de travailler à tous les niveaux, se préoccuper des enjeux, mettre en place les actions, sensibiliser les collaborateurs, développer la communication auprès des clients, la gouvernance… Désormais au sein du conseil d’administration et du comité exécutif, nous avons une instance qui supervise les questions en lien avec la RSE. Nous avons également intégré des bonus qui intègrent la performance RSE pour la totalité des collaborateurs qui bénéficient d’une rémunération variable – représentant plusieurs milliers de salariés. Nous pouvons encore beaucoup avancer et amener ainsi une transformation profonde de l’hôtellerie. »
La motivation et le partage de cette approche sont essentiels. « Il faut vraiment y croire. Les équipements peuvent coûter un peu plus cher à l’achat mais nous sommes persuadés que cela va porter ses fruits à terme, explique Maïwenn Priser, responsable marketing de Nomad Hotels. Il est important que l’ensemble des acteurs adopte cette démarche éco-responsable qui se doit d’être participative, impliquant les collaborateurs sur le terrain mais aussi les clients. »

Le développement durable, c’est quoi ?

Il doit répondre aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs, indiquait Mme Gro Harlem Brundtland en 1987, alors Premier ministre norvégien. Le concept qui a vu le jour au début des années 70 repose sur trois piliers autour de préoccupations économiques, sociales et environnementales.
Plus d’informations sur http://www.developpementdurable.org

Dossier réalisé par Nathalie Foulon


Articles liés

Un « engagement vert » qui peut être déterminant auprès des clients

Comment la prise en compte du développement durable a-t-elle évolué dans le secteur de l’hôtellerie au cours de ces dernières années ?Ces approches...


« 90 % des clients sont sensibles aux approches de développement durable »

AccorHotels cherche à insuffler une approche de développement durable dans ses 4 000 hôtels. Après un premier plan Planet 21 pour la période...


Solar, un hôtel engagé et militant

Depuis 2009, le Solar Hôtel de Paris développe une approche entièrement tournée vers l’écologie. Bilan carbone, labellisation Clef Verte et Écolabel...


Green hôtels, une chaîne entièrement dédiée à l’écologie et au bien-être

Green hôtels a fait de l’écologie, sa marque de fabrique. Des hôtels qui se veulent « éco-res­ponsables » par une kyrielle d’actions et ainsi se...


Développer une marque éco-responsable

Le groupe Oceania Hotels, sous la houlette de François Branellec, a entrepris de lancer une nouvelle marque en 2014, axée sur le développement...


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel